in

Les synthétiseurs de John Carpenter

Qui n’a pas en tête la musique du film Halloween, répétitive, obsédante, un peu comme celle de Mike Oldfield avec l’Excorciste. John Carpenter a réalisé lui-même ses musiques de films, surtout par soucis d’économies, avec ses propres synthétiseurs. N’étant pas un grand musicien (c’est lui qui le dit, pas moi), contrairement à Mike, mais connaissant bien l’atmosphère de ses scenarios, il a conçu de belles mélodies, simples, mais efficaces et entêtantes. Nous allons nous pencher sur les synthés qu’il a utilisés pour la musique de ses films cultes.

Le synthétiseur d’Halloween

Film cultissime, qui nous a fait frémir durant notre jeunesse, Halloween la nuit des masques, possède une bande son obsédante avec ses quelques notes arpégées, réalisées en 5/4. Ça tombe bien, c’est bientôt Halloween… Si vous ne vous en souvenez plus, voici un extrait:

Ensoniq ESQ-1

ESQ1

L’ESQ-1 est un synthétiseur hybride analogique-numérique de la société Ensoniq, sorti en 1985.
La polyphonie est de huit voix et la synthèse est de type wavetable + analogique soustractive. Il dispose d’un séquenceur intégré. Il a trois oscillateurs indépendants par voix avec un sequenceur très complet. Une belle bête qui sonne bien !

La rythmique d’Halloween

Halloween-rythm

Roland TR-606

roland-tr606 Halloween

Célèbre boite à rythme grise, la TR-606 de chez Roland, conçu en 1982, possède 7 voix analogiques et peut stocker jusqu’à 32 motifs et 8 chansons. C’est le rythme genre grillons que l’on entend dans l’extrait, après le piano. Ca rajoute au stress du film 😉

Minimoog Model D

minimoog Halloween

Voici enfin la grosse basse qui arrive, réalisée avec le Minimoog Model D, synthé légendaire ! Vous le retrouverez dans les 12 000€ chez Reverb, mais sinon il existe en VST, pour ceux qui n’ont pas encore gagné au Loto!
« Le Minimoog (Model D) est un synthétiseur analogique monophonique, inventé par Bill Hemsath et Robert Moog et commercialisé en 1970.
Ce synthétiseur s’appuie sur la synthèse soustractive : les oscillateurs fournissent des formes d’ondes riches en harmoniques, que le filtre permet d’adoucir. Il dispose de quatre sources sonores : trois oscillateurs (VCO) et un générateur de bruit. » CF Wiki

Le synthé de The Fog

The Fog est un thriller qui se passe dans un petit village de pêcheurs, Antonio Bay. Voici un extrait de la BO:

Juno 106

rc_juno-106-the-fog-carpenterl
Ici avec The Fog, la mélodie est jouée avec le Juno 106 !

« Le JUNO-106, sorti en 1984, fut un synthétiseur polyphonique analogique fondateur. Successeur des JUNO-6 et JUNO-60, il fut le troisième et plus évolué modèle d’une gamme JUNO très abordable, et le premier à intégrer le nouveau standard MIDI. Le 106 a prolongé les innovations développées sur ses prédécesseurs, permettant une programmation aisée, disposant d’oscillateurs contrôlés numériquement, d’une mémoire de patchs étendue, d’un effet Chorus stéréo bien rond… » CF Roland.

Carpenter a aussi utilisé le Minimoog Model D pour les pads et le Prophet 5.

Prophet 5

Sequential Circuits Prophet 5 Carpenter The Fog
Le Prophet-5 est un clavier synthétiseur de type analogique conçu par la société Sequential Circuits en 1978. Il est réellement polyphonique, possède des mémoires de sauvegarde et une bonne puissance de synthèse grâce au Poly Mod, un système de modulation sophistiqué.

Les synthétiseurs de Assault

Film que j’ai découvert il y a peu, un très bon thriller que je recommande. Voici l’extrait:

Là, pas de question à se poser, c’est bien le Minimoog Model D pour la basse, avec de la reverb et une légère disto. Le Juno 106 pour le pad.

Sequential Circuits Prophet 5 Carpenter The Fog

rc_juno-106-the-fog-carpenterl

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dan :

Passionné par les logiciels libres et la musique, je partage mes découvertes et mon expérience sur ce monde fascinant.

Avis sur le MX400, mixeur de chez Behringer

Des superbes lecteurs de cassettes vintage