in

Article InteressantArticle Interessant

Nettoyer et entretenir sa platine cassette

Lorsqu’on reprend du matériel vintage, comme un lecteur cassette, on a de l’entretien à faire. La platine cassette ou encore le Reel To Reel, platine à bandes, contiennent des pièces mécaniques qui frottent contre la bande magnétique et se salissent ou s’oxydent très rapidement. J’ai trouvé un article complet, consacré à l’entretien des lecteurs K7, du magazine américain HI-Fi Stereo , le Buyer’s Guide de janvier 1978. En cette année d’apogée des cassettes compactes audio, je pense que c’est le meilleur exemple des bonnes pratiques à réaliser, plus sûr et plus complet que ce qu’on trouve sur les forums ou sur Youtube.


Voici les conseils du guide de 1978 que j’ai essayé de traduire le mieux possible, mais je ne suis pas non plus bilingue. 😉

Choisir le bon type de cassettes

NDT : Voir aussi mon article sur les types de cassettes.

Votre toute première tâche consiste à sélectionner la bande que vous allez utiliser. C’est une question d’accoupler la bonne bande avec l’enregistreur. Le prix seul n’est pas un guide. Ça ne revient pas à dire que la bande la plus chère n’est pas la meilleure, simplement que d’obtenir les meilleures performances d’une bande nécessite que l’enregistreur ait les caractéristiques de biais et d’égalisation que la bande exige. Une bonne correspondance est plus importante que le potentiel d’une bande.

Les cassettes existent en trois versions de base

  • types d’oxyde ferrique, chrome
  • types de dioxyde (et leurs équivalents)
  • Ferrichrome

Chaque type nécessite son propre réglage spécifique et réglages d’égalisation et de plus en plus de platines à cassette ont des réglages de commutateur pour au moins deux, sinon tous trois, des formulations. Mais même dans le même groupe de cassettes, il existe des différences entre les produits de divers fabricants et, d’ailleurs, même entre différents produits du même fabricant.

Ces différences sont particulièrement visibles parmi les produits à base d’oxyde ferrique qui ont subi de nombreuses permutations dans leur longue vie. Certaines sont au cobalt ; certains utilisent des particules extrêmement minuscules, d’autres un peu les plus grandes, mais elles sont toutes appelée : bande ferrique d’oxyde. Il est donc important que vous déterminiez, auprès du fabricant de l’enregistreur ou dans le manuel, celle qui fonctionnera le mieux. Les bandes de dioxyde de chrome sont plus uniformes d’un fabricant à l’autre fabricant, mais il y a des exceptions.

Lors de l’achat d’une cassette, vous devriez choisir une durée maximale de C-90 ou plus courte. Les C -120 utilisent un ruban très fin. Le support n’est pas aussi solide, et le revêtement d’oxyde est plus mince, ce qui signifie une plus grande possibilité de distorsion et d’impression. Un boîtier de cassette à vis simplifie l’ouverture de la cassette pour réparation (ou pour éditer jusqu’à la longueur que vous voulez) mais n’est pas intrinsèquement supérieur au boîtier soudé.

Nettoyez régulièrement votre platine

Pour une fréquence la plus uniforme possible, à la fois à l’enregistrement et à la lecture, les têtes d’enregistrement (Head) doivent être impeccablement nettoyées. Même une couche de saleté aussi fine que 20 millionièmes de pouce sur la tête peut provoquer une perte audible dans les hautes réponse rapide. Et si la tête est sale lors de l’enregistrement, la copie manquera d’aigus. Des cassettes de nettoyage de têtes sont disponibles avec plusieurs fournisseurs de bandes, et certaines cassettes vierges sont livrées avec une courte section de tête légèrement abrasive. Elles sont raisonnablement efficaces en tant qu’entretien régulier, mais pour nettoyer une vraie tête sale, un solvant de nettoyage de tête liquide est votre meilleur pari. Plusieurs sont disponibles, mais l’alcool isopropylique ordinaire est probablement aussi bon que n’importe quel autre. À éviter vraiment des solvants puissants tels que l’acétone, xylène et autres. Ils peuvent ramollir n’importe quel plastique autour de la tête (et ainsi ruiner la tête) et sont très susceptibles de désintégrer les différentes pièces en plastique de l’enregistreur. De tous les solvants, le fréon est sûrement le plus doux, bien que ce soit moins efficace que l’alcool.

NDT : Bien qu’on puisse utiliser de l’alcool ménager à 90, les 10 % restants ne sont pas idéals pour garantir une parfaite neutralité de la solution. Il est préférable d’acheter un bidon d’Isopropylique, que l’on ne trouve pas facilement ni dans les drogueries, ni dans les pharmacies. Encore une fois, Amazon le propose à un prix « raisonnable ». PS : je n’ai aucune commission chez Amazon, juste que c’est le plus pratique 😉

Lors du nettoyage de la tête, utilisez un coton tige saturé du nettoyant et frottez d’avant en arrière et de haut en bas vers le bas. Tournez l’écouvillon quand il devient sale et continuer le travail, changer écouvillons si besoin. Évitez d’exercer trop de pression sur la tête ou vous pouvez modifier l’alignement, mais une légère pression est nécessaire pour se débarrasser de la crasse. Veillez à ne pas laisser de fibres sur la tête, elles sont aussi mauvaises que la saleté. Pendant que vous y êtes, nettoyez le cabestan et galet presseur. Éviter les excès de solvant ici pour qu’il ne coule pas dans les roulements, mais utilisez-en suffisamment pour décoller l’oxyde incrusté. Encore une fois, l’alcool est un bon choix. Nettoyer le cabestan et galet presseur est plus important que beaucoup ne le pensent, pour que la vitesse de transport soit la plus douce possible, c’est-à-dire une liberté de flottement. Si votre platine semble s’exciter mécaniquement, essayez de nettoyer le cabestan et le pinch roller

Après le nettoyage, des têtes, du galet presseur et su cabestan, laissez le solvant s’évaporer quelques minutes avant d’insérer une cassette.

À quelle fréquence devez-vous nettoyer la platine ? Évidemment, à chaque fois qu’elle est sale. Un nettoyage avant chaque séance ne peut pas lui faire de mal.

Démagnétisez vos têtes

N’importe quel résiduel magnétique qui s’accumule dans la tête, ou le cabestan, effacera partiellement les aigus de la cassette et augmentera le niveau de bruit. La solution est de démagnétiser (ou « dégauss ») la tête et le cabestan avec un « démagnétiseur de tête. » C’est un appareil qui met en place un fort champ magnétique dans les mâchoires d’un électroaimant. Comme on l’approche de la tête ou du cabestan, il augmente d’abord l’aimantation, mais alterne rapidement la polarité. Dès qu’on l’éloigne, le champ diminue progressivement (alternance constante de polarité) jusqu’à ce qu’il atteigne zéro, laissant la tête ou cabestan neutre.

L’astuce pour obtenir une désaimantation est de le rapprocher et de l’éloigner de la tête, très lentement, avec le démagnétiseur.

Il devrait être recouvert d’un plastique souple pour ne pas rayer les têtes. Il devrait également être assez grand (et le champ assez fort) pour couvrir la piste sans avoir besoin d’agiter le démagnetiseur autour des têtes. Encore une fois, l’accès à la tête et au cabestan d’une platine cassette est souvent très limitée.

Bien que de nombreux utilisateurs recommandent de démagnétiser les têtes toutes les 10 à 100 heures, une pratique suivie par des professionnels avec un accès facile aux têtes, la pratique est discutable. Des têtes de qualité (et le cabestan) n’accumulent pas des quantités excessives de magnétisme. Plutôt que de prendre le risque d’empirer les choses, nous recommandons de démonter le pont suffisamment loin pour utiliser un appareil vraiment efficace, si vraiment, c’est nécessaire.

NDT : on trouve aujourd’hui des demagnetiseurs vu la résurgences des lecteurs cassettes, dont un pas trop cher sur Amazon. D’après les experts, ce n’est pas le meilleur, mais ça peut dépanner si vous avez tout essayé et que l’enregistrement ou la lecture sont pourris. Attention à bien l’éloigner de toute cassette ou disques.

Prenez soin de vos cassettes

iloveK7

 

Avec tous les efforts que vous avez mis obtenir une bonne bande, ce serait une honte à voir ce travail gaspillé. Stockez vos bandes où elles ne seront pas soumises à des contraintes excessive de chaleur ou d’humidité très élevée ou faible.

Gardez les bandes hors des champs magnétiques à la fois du courant qui entoure les transformateurs ou moteurs, et le courant continu type d’aimants permanents. Généralement, si les cassettes sont conservées au moins à quelques mètres des zones problématiques, elles iront bien.

Si elles ne sont pas utilisées fréquemment, rembobinez occasionnellement chaque cassette pour bien conserver la bande tendue.

Bonne cassette à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dan :

Passionné par les logiciels libres et la musique, je partage mes découvertes et mon expérience sur ce monde fascinant.

latch reaper

Automatisation en temps réel avec Reaper

Les plus belles pochettes de la musique électro