in

Observations et Motivations pour l’Astronomie

Il existe diverses manières de s’adonner à l’astronomie. Que ce soit en solitaire, depuis son jardin ou son balcon, en participant à un club ou en partageant cette passion en famille. Cependant, je remarque que cette activité a tendance à être plutôt solitaire, puisqu’en général, on se retrouve seul face à son oculaire ou sa caméra.

On peut également nourrir son intérêt pour l’astronomie sans nécessairement la pratiquer directement, en se plongeant dans la lecture de livres spécialisés ou en visionnant des documentaires, ce que de nombreuses personnes semblent apprécier à mon avis.

Le matériel adéquat

En observant le nombre impressionnant de télescopes d’occasion mis en vente chaque jour sur des plateformes comme Le Bon Coin, il semble évident que bon nombre de personnes ne franchiront peut-être jamais le pas pour devenir des astronomes amateurs. Principalement en raison de la qualité souvent médiocre de leur équipement.

La marque Mizar (qui n’a rien à voir avec l’ancienne marque des années 80), vendue en grande surface ou chez Nature et Découverte et la plus représentée dans les reventes. Tous les tests de cette marque « no name » sont unanimes : un jouet cher qui ne rivalise pas avec un instrument moyen de gamme du même prix! À fuir donc. Ces instruments vous feront abandonner l’astronomie avant d’avoir réussi à commencer…

Cadeau non réfléchi, mauvaise qualité avec trop de plastique, manque d’informations, environnement inadapté, tant de facteurs qui peuvent repousser la personne à ne pas s’y intéresser ou même à ne jamais essayer son nouveau matériel.

J’ai eu pour ma part plus de chance, avec l’achat de ma Perl Halley, de qualité japonaise reconnue, avec l’aide de quelques conseils de mon ancien club d’astronomie. Achetée chez Devaux-Chevet, La Maison de l’Astronomie comme on dit de nos jours, les conseils de l’expert ont été précieux. Cela m’a permis d’observer de beaux objets dans mon jardin (snif), de comprendre son fonctionnement et d’attraper le virus.

J’ai même débuté avec un jouet éducatif, une lunette en plastique à monter soi-même, équipée d’un baril en plastique où il fallait insérer des lentilles pour ajuster la focale de l’oculaire ! Une excellente initiative pour appréhender le fonctionnement des oculaires, avec un beau fascicule, bien que la qualité de vision laissait à vraiment à désirer… Ma persévérance a fini par porter ses fruits, notamment avec l’obtention d’une Perl Vixen en cadeau.

Comme ils disent sur les forums astro : le meilleur instrument est celui que vous utilisez !

Le bon emplacement

Posséder un instrument de qualité est une chose, mais avoir la possibilité de l’utiliser quotidiennement en est une autre… Je considère que faciliter la pratique de sa passion est une priorité. J’avais mis l’astronomie de côté pendant plus de 20 ans en raison d’un environnement peu propice à son exercice. Que ce soit un appartement exposé plein nord sans balcon ou un autre orienté plein sud avec un petit jardin commun ne dévoilant que le Zénith, mes conditions ne permettaient pas une pratique aisée.

Ce n’est que dans notre maison de vacances en bord de mer que j’ai pu observer de temps en temps, mais en présence de la famille, cela ressemblait davantage à une distraction qu’à une pratique approfondie et sérieuse. J’avais d’ailleurs entreposé ma Perl là-bas pendant des années, jusqu’au jour où j’ai décidé de la ramener dans mon nouvel appartement doté d’un balcon orienté au sud.

Le fait d’être à côté de Paris n’est pas une excuse pour ne pas faire d’astronomie, nous en avons déjà parlé. La seule opposition serait de ne pas avoir d’endroit facilement accessible pour observer. Si j’avais eu un beau balcon, mais plein nord, si je devais aller je ne sais où pour poser ma lunette ou attendre la potentielle sortie d’un club astro, je n’aurais jamais repris ma passion.

On peut prévoir de belles sorties occasionnelles, tout seul ou en groupe, avec un ciel plus noir, mais il faut pouvoir observer le plus simplement possible de chez soi, car sinon la motivation passera très rapidement.

Je parle de points cardinaux, car c’est très important. Les planètes et la Lune suivent le soleil, d’Est en Ouest. Bien sûr, il y a des choses intéressantes au Nord et la Terre tourne, mais pour une 1ʳᵉ approche de l’astronomie, ne pas pouvoir observer ces astres n’est pas envisageable.

Cela fait donc un peu plus de trois mois que j’ai repris cette fascinante activité, à temps plein chaque soir, même si je ne peux parfois que quelques minutes en raison des nuages. Tout ça grâce à ma motivation, mon instrument de qualité et mon emplacement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dan :

Passionné par les logiciels libres et la musique, je partage mes découvertes et mon expérience sur ce monde fascinant.

Avis sur le Focal Extender Explore Scientific

Comparatif des oculaires Zoom à moins de 100€