in

Utiliser les fonctions avancées du Korg Volca Drum

Le Volca Drum Digital est un des plus prise de tête et compliqués des Volca, avec le Modular. Il permet de faire des rythmes complexes, du design sonore, avec deux layers par Step. Il y a des boites à rythmes bien plus simples à ce prix, mais ça restera basique et très connu, comme la Behringer RD-6 par exemple. Ce que vous voyez, n’est pas du tout ce que vous optenez avec le Volca Drum et c’est bien ça le problème. D’ailleurs, j’ai déjà fait un tuto pour le synchroniser avec le Crave Behringer. Je vais donc vous expliquer quelques fonctions qui pourront vous permettre de réaliser des drums sympas, sans devoir le passer par la fenêtre…

Voilà un morceau réalisé avec le Crave et le Voca, avec les méthodes ci-dessous :

La Fonction Layer 1/2 du Volca Drum

Layer Volca Drum

Couche ou Layer en anglais, permet d’affecter deux sons différents à un pas, donc à un son. On peut ainsi l’enrichir (ou pas) en lui attribuant par exemple du bruit ou une note. Quand on lance un kit pré enregistré, en appuyant simultanément sur Func+Load PRG et en appuyant sur les touches 1 à 10, on a par défaut 2 Layers pour chaque son et ça affiche LAY 1-2 sur l’écran en sélectionnant chaque pas des touches 1 à 6 du clavier.

D’ailleurs, on voit souvent que ça bouge au-dessus, cela veut dire qu’on passe de la couche 1 à la couche 2 avec des sons différents pour chaque step (pas). Pour changer chaque couche du son, on appuie donc sur le bouton LAYER 1/2, pour paramétrer d’abord la 1 :

avec les boutons d’en dessous :

Pitch, Attack, Release

et en sélectionnant la forme d’onde avec le bouton SELECT/PARAM noir

Il faut essayer chaque forme d’onde, elles sont toutes différentes et complexes. La dernière tranche à droite vous donnera du bruit pour faire des snares et autres cymbales.

Chaque réglage de pas pré-enregistré n’est pas paramétré par la position des boutons qui ont un début et une fin. Ce qui veut dire que si vous changez la hauteur d’un pas en tournant la molette Pitch, vous n’allez pas commencer avec la hauteur pré-enregistré, mais là où la molette est actuellement. C’est vraiment pas pratique et une perte de temps. Une notification sur l’écran avec les valeurs actuelles du Pattern aurait été bien plus simple, ainsi que des molettes sans fin. Là, tout se fait à l’aveugle avec le Volca Drum.

Pour entendre le résultat à chaque changement, on doit appuyer sur la note correspondante du clavier. Il est très facile d’appuyer à côté et donc de changer le son d’un autre pas sans se rendre compte ! C’est l’une des choses la plus galère de ce Volca Drum… Pour éviter cela, on peut muter tous les autres sons, en laissant appuyer sur Mute et en désélectionnant tous les autres steps :

Il suffira ensuite de lancer la boucle en modifiant le son du Step, sans toucher au clavier si sensitif et ne pas faire n’importe quoi…

Si on veut éviter aussi de se prendre la tête avec deux couches, on peut juste modifier le Layer 1/2, ce qui ne fonctionne pas toujours comme on veut. Je conseillerais plutôt de juste modifier le Layer 1 ou 2 et de mettre le volume de l’autre à zéro avec le bouton noir Level/Value en haut à gauche.

La fonction EDIT/STEP du Volca Drum

La fonction Edit/Step fait plusieurs choses, elle peut éditer un step et activer ou désactiver un pas.

On choisit un son du clavier de 1 à 6, on appuie sur Edit/Step et on place le son, comme dans tout séquenceur :


Une autre fonction super cool de ce bouton Edit/Step est la notion de probabilité

Les probabilités du Volca Drum

On peut attribuer à chaque STEP une probabilité de 0 à 100 pour éviter une répétition qui ennuierait rapidement l’auditeur et aussi vous-même ! Cette fonction, je l’ai découverte par hasard sur une très longue vidéo YT (elle est aussi notée dans la doc officielle) et je la mets ici pour vous faciliter la tâche.

Quand vous êtes donc en mode EDIT/STEP, vous laisser appuyé sur un STEP et vous tourner le bouton LEVEL/VALUE noir en haut à gauche. Il y aura marqué PRB comme proba, attention s’il y a marqué autre chose, comme BIT si on lâche 1s le bouton du clavier, il faudra le remettre à zéro ! Il est très important d’avoir toujours un œil sur cet écran et ce n’est pas facile en manipulant ces tout petits boutons…

probabilités Volca Drum
Enfin, EDIT/STEP sert aussi à insérer des découpes et des accents à un STEP en appuyant sur ce bouton et SLICE ou ACCENT, ils clignoteront :


Les petites diodes sous le clavier indiquent là où vous avez mis des accents ou des slices.

En outre, quand vous maintenez un bouton de pas enfoncé, la commande LEVEL [VALUE] définit le nombre de tranches pour le pas en question, de même pour chaque accent, plus ou moins prononcé.

Conclusion

Le Korg Volca Drum a encore une tonne d’autres fonctions, nous les verront dans un prochain épisode, si celui-ci vous a intéressé. Je me suis servi de toutes ces fonctions (et aussi d’autres) dans mon morceau Dunes.

N’oubliez pas de mettre une réaction pour soutenir le site et vous pouvez aussi me laisser un commentaire pour poser une question et me motiver 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dan :

Passionné par les logiciels libres et la musique, je partage mes découvertes et mon expérience sur ce monde fascinant.

ciat-lonbard-FM

Des synthétiseurs originaux

Essayer Linux avec une clé USB